Fondation de la famille de Weck
Historique

Historique de la famille de Weck

Hervé de Weck, Président du Comité de fondation est également notre historien. A ce titre il a rédigé un historique illustré de la famille. En cliquant l'icône ci-dessous vous pouvez télécharger la dernière version mise en ligne en mai 2017:

2.3 MB

 

 

Si vous avez des remarques, des informations ou des compléments à apporter à cet historique vous pouvez les adresser à son auteur par email . Vous pouvez également lui faire parvenir des documents, photos, etc. à l'adresse suivante:

 

Monsieur Hervé de Weck

rue St-Michel 7

2900 Porrentruy                                 

 

C'est avec beaucoup de plaisir qu'il intégrera vos contributions dans la prochaine édition du document.

 


Résumé tiré du Dictionnaire historique de la Suisse

Régis de Courten a rédigé un résumé de l'histoire de la famille de Weck pour le Dictionnaire historique de la Suisse. Ce résumé est accessible sous ce lien :

 

Nous le reproduisons ci-dessous in extenso:

 

Famille du patriciat de Fribourg, catholique. Elle porte la particule en suite de l'édit du 17 juillet 1782. Le premier membre connu est au XIVe s. Jaquerius Lioumat alias du Borjat, du nom du hameau où il habitait, près de Cerniat en Gruyère. Pierre du Borjat alias Cugnyet, messager à pied, s'établit à Fribourg dont il devint bourgeois en 1507 et germanisa son nom en Weck (all. wecki = coin). La famille fit son entrée au Conseil des Deux-Cents en 1520, à celui des Soixante en 1524, à celui des Secrets en 1525 et enfin en 1621 au Petit Conseil. Par la suite, la plupart de ses membres firent partie de ces Conseils et, en outre, huit furent baillis, trois grands sautiers, cinq bannerets, deux avoyers. De nombreux Weck s'enrôlèrent dans les troupes au service de France: il y eut une compagnie Weck dans le régiment d'Affry levé en 1628; Gaspard, du régiment de Lanthen-Heidt, prit part à l'expédition de Gascogne contre Henri de Navarre. Les Weck furent officiers dans les régiments de Reynold, de Castella, de Waldner, de Wittmer dont Nicolas fut colonel. Quatre W. furent capitaines au service de Gênes. Plusieurs d'entre eux furent prêtres, dont un jésuite, confesseur de l'électeur de Cologne et de la duchesse de Savoie, et un chanoine, secrétaire épiscopal. Les femmes furent supérieures dans des couvents d'ursulines et chez les capucines de Montorge. Très nombreux aux XIXe et XXe s., formant quatre branches, les Weck remplirent la plupart des charges politiques ou sociales importantes: conseillers d'Etat, députés, syndics, présidents de tribunaux, procureurs, archivistes, professeurs, colonels, commandants de place. Ils furent également diplomates, historiens, écrivains, peintres. Les Weck furent propriétaires de nombreux domaines; sans compter leurs maisons à Fribourg, ils construisirent des maisons de campagne à Blumisberg, Villars-les-Joncs, Villars-sur-Marly, Onnens (FR), Bonnes-Fontaines.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© tous droits réservés